Ennéagramme : se connaître, évoluer

  • Qui suis-je ?

Cette question perturbe l’être humain depuis la nuit des temps, coincé qu’il est entre l’image qu’il a de lui-même et l’image que renvoie son entourage personnel et professionnel.

Très fortes à chercher le mouton à cinq pattes, les entreprises modernes travaillent avec des tests plus ou moins précis pour savoir de vous ce que vous ne savez pas vraiment vous-même.

Les magazines regorgent de tests en tout genre pour vous expliquer, vous rassurer … ou pas !

L’ennéagramme détermine des schémas de personnalité dont l’origine se perd dans la nuit des temps.

  • En quoi est-il différent des autres tests ?

Tout d’abord, un profil d’ennéagramme ne peut être établi que par soi-même. Pas de test. Juste de la compréhension de soi. Pour s’aider, on s’appuie sur un outil qui met l’être humain en mouvement.

Nous avons, certes un profil dominant qui rythmera votre vie. Ils sont au nombre de 9 à la base.

Un profil 2 cherchera surtout à aider les autres dans ses actions.

Un profil 8 aura forcément un tempérament marqué.

Mais, l’individu cherchera toujours l’équilibre avec ses ailes pour s’exprimer… le 8 pourra parfois faire un peu le singe (profil 7) ou cherchera le compromis (profil 9) pour faire passes ses idées, restant en cela un 8 qui dirige.

Et puis dans la vie, on a des hauts et des bas.

L’énnéagramme met en évidence ce vers quoi un profil tend selon que l’on est bien ou pas.

Un 8 qui va bien va tendre vers le 2 pour aider les autres.
Un 8 qui va moins bien tendra vers le 5 : je me replie pour réfléchir.

Toujours dans le souci de rendre à chacun son humanité, l’ennéagramme prend en compte nos compulsions mais surtout nos évitements. Car l’homme passe sa vie à éviter ce qui le gène un peu ou beaucoup. Et il pourra pour cela aller chercher dans ses profils complémentaires les outils qui lui permettront d’éviter de vivre une situation qui le dérange.

La découverte de son propre énnéagramme est donc une démarche personnelle de recherche de soi, qui peut secouer nos croyances.


enneagramme

 

On représente les profils et leurs interractions par un cercle, un triangle centrale et différentes lignes de force. Au final, on constate que le schéma final représente une figure ésotérique.

L’énnéagramme serait-il une écriture du sacré que l’on porte en nous ?

Peut-on le rapprocher du tarot ?

Agathe

www.lestarotsdagathe.com

 

 

 

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply